Déclaration SD Somme en inter syndical avec le SGEN CFDT au conseil départemental en réponse aux fermetures annoncées

Les personnels de direction réunis ce mardi 19 juin matin en assemblée générale expriment, à travers les représentants syndicaux, leur sidération et leur colère face à la manière abrupte et brutale avec laquelle le Président du Conseil Départemental a annoncé sa décision de fermer prochainement trois collèges.

Les personnels de direction ont toujours participé et répondu aux sollicitations de la collectivité sur tous les sujets partagés, étant convaincus que la transparence et le dialogue sont les meilleurs gages de l’efficacité éducative et de l’action publique au service des élèves et de leurs familles.

L’annonce de la fermeture de ces établissements, sans concertation préalable avec les acteurs de terrain concernés, ou les services de l’éducation nationale pour deux d’entre eux, n’est pas acceptable.

L’information par voie de presse à quelques jours du Diplôme National du Brevet et en pleine préparation de rentrée, a complètement déstabilisé les élèves, leurs familles et tous les personnels.

Elle traduit, sous des prétextes d’efficacité, une logique comptable qui ne tient pas compte des critères de proximité géographique des élèves et des familles, surtout celles les plus éloignées de l’Ecole.

Les établissements concernés sont porteurs de SEGPA, d’ULIS, d’internat, de dispositifs relais et / ou classés en éducation prioritaire
La mixité sociale a toujours été un facteur de réussite scolaire pour les populations les plus défavorisées. Cette réalité est totalement remise en cause par ces décisions. Le climat scolaire est lié à la taille des établissements et à la fragilité du public accueilli. Or, la fusion de plusieurs entités aura des conséquences négatives inévitables sur ce climat.

Compte tenu de l’absence de dialogue de la collectivité qui impose sans consulter, du mépris qu’ils ressentent et de la difficulté dans laquelle les personnels de direction se retrouvent face au désarroi des communautés éducatives, ils constatent et déplorent que les conditions de la confiance partagée ne sont plus réunies et rendent très difficile notre collaboration.